ABBEVILLE 2018 - Festival Estival d'Art contemporain populaire

Un vernissage dans l'amitié et la qualité

Sept mois seulement après sa création (en décembre 2017), Oz'Art,  rassemblement de plasticiens et artisans d'art, vient d'ouvrir son premier Festival Estival d'Art Contemporain Populaire, qui durera jusqu'au 28 juin prochain, au coeur de la capitale du Ponthieu, Abbeville.

Le lieu, l'Office du Tourisme de la Baie de Somme, est bien choisi. Il fait face à un signal historique, le beffroi médiéval très fréquenté pour son musée d'archéologie.

Le niveau des oeuvres est particulièrement relevé, tant chez les professionnels que chez les amateurs, qui au sein de l'assocation et du mouvement artistique qu'ils constituent, sont liés par la même passion créatrice.

"Nous ne faisons pas de distinction entre amateurs et professionnels. La création n'est pas affaire de statut social, mais de profondeur d'âme. Les visiteurs découvriront des styles et des techniques uniques en leur genre. Ici on ne voit que des oeuvres originales venant droit des ateliers et de la vision des artistes", soulignait l'un des cofondateurs d'Oz'Art, Pierre Mabire alias Jérôme Dufay, secrétaire de l'association.

Lors de son discours d'accueil, le président Christian Cailleaux affirmait que cette expostion était l'expression populaire du véritable Fonds d'Art Contemporain, sans lien avec le Fonds Régional d'Art Contemporain de Picardie qui exclut, quasi systématiquement, les plasticiens régionaux de ses acquisitions. "Pourtant, la création est partout, autour de nous, dans nos villes et villages", faisait-il entendre. "Il faudra bien que les  institutions publiques arrivent un jour à le reconnaître, ajoutait-il, en dénonçant l'ostracisme dont les plasticiens d'aujourd'hui sont affligés. "Les pouvoirs publics s'emploient à enfermer les artistes plasticiens dans un ghetto. L'immense communauté des plasticiens, majoritaire dans le pays par rapport aux tenants des arts conceptuels, commence à bouger, se révolter contre l'attitude cet apartheid artistique qui défigure le pays, empêche les artistes de vivre de leur art et de pousser la création vers des horizons nouveaux, inexplorés", ajoutait-il sur un ton de grande fermeté. 

Les quelques photos ci-jointes donnent un aperçu d'un vernissage très réussi, chaleureux, convivial et vivant.

FESTIVAL ESTIVAL D'ART CONTEMPORAIN POPULAIRE. Abbeville, 1 place Amlral-Courbet (Office du Tourisme). Du 16 au 28 juin 2018.

 

© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Pierre Mabire
© Philippe Petithory
© Philippe Petithory
© Philippe Petithory