1er Festival d'Art contemporain populaire

Abbeville : un vernissage

dans la convivialité

et la grande qualité

des oeuvres exposées

Grande première pour Oz'Art, rassemblement d'artistes plasticiens et artisans d'art : la tenue du premier Festival d'Art contemporain populaire ouvert jusqu'au 28 juin 2018 à l'Office de Tourisme d'Abbeville, 1, place Amiral-Courbet.

Pour plus de détails, ICI

Oz'art

Bienvenue à Sarah Ponceblanc, illustratrice

Oz'Art Picardie vient d'enregistrer l'adhésion de l'illustratrice amiénoise Sarah Ponceblanc. On retrouve sa galerie sur le site dans la rubrique "peintres - photographes", ICI

Le propos de l'oeuvre de Sarah concerne beaucoup la place des femmmes dans les diverses cultures de l'humanité.

De cette oeuvre qu'elle signe (ci-dessous), voici son texte qu'il l'accompagne :

"J'ai voulu retiré la sensualité du tableau d'origine pour montrer ce qu'il représente vraiment : un enlèvement". Et de citer Amnesty International : « Les femmes sont les premières victimes de la traite des êtres humains, notamment pour l’exploitation sexuelle. Elles sont d’autant plus vulnérables qu’elles sont peu protégées. Les pays d’Asie du Sud et du Sud-Est ainsi que les pays d’Europe centrale et de l’Ex-Urss sont les principaux pourvoyeurs de ces esclaves des temps modernes. Elles sont le plus souvent enlevées, quand elles ne sont pas vendues par leur propre famille. »

Abbeville - 16 au 28 juin 

1er Festival Estival d’Art contemporain populaire :

l’anti-ghetto artistique

L’association de plasticiens Oz’Art est née en Picardie pour décloisonner l’art contemporain populaire que les instances d’Etat se refusent à voir et reconnaître. « Halte à l’apartheid culturel ! » proclament ses fondateurs.

Le nouveau rassemblement d’artistes plasticiens « Oz’Art – Hauts de France » organise du samedi 16 au jeudi 28 juin son premier Festival Estival d’Art Contemporain à l’Office de Tourisme de la Baie de Somme, 1, place Amiral-Courbet, à Abbeville (80100).

Au menu : 26 plasticiens oeuvrant en peinture, sculpture, céramique et ferronnerie d’art.

Oz’Art – Hauts de France est une association née de la volonté d’artistes professionnels et amateurs de se rassembler pour faire valoir des expressions plastiques hors des modes et des schémas officiels qui nient l’existence d’une créativité populaire de haut talent.

Oz’Art s’affirme délibérément comme l’expression d’un mouvement d’art contemporain né dans ce qu’il y a de plus sensible : la profondeur d’esprit de chacun.

« Chaque être humain est doué de sensibilités, valeurs, talent, culture, histoire -  personnelle, sociale et collective. – qui sont le ferment et la saveur de nos sociétés, affirme Christian Cailleaux, président d’Oz’Art. Cela, la haute administration du Ministère de la Culture, qui fait la pluie et le beau temps sur l’art contemporain de France, n’a plus les yeux pour le voir, enfermée qu’elle est dans ses concepts étroits, limités et prétendument élitistes.

Le véritable Fonds d’Art contemporain n’est pas enfermé dans des réserves régionales cloisonnées, mais bel est bien dans les centaines de milliers d’ateliers d’artistes répartis sur l’ensemble du territoire national, et particulièrement en Picardie et Hauts-de-France ».

Fondée en décembre 2017, Oz’Art, organise ici son premier salon, qui sera suivi de nombreux autres, mettant en avant les « refusés » de l’art officiel.

« Les services de l’Etat et les lobbies de l’art qu’ils influencent pratiquent un véritable apartheid formée ghettos construits sur des critères de choix obscurs et arbitraires, impénétrables pour l’immense majorité des plasticiens populaires, assure Jérôme Dufay, cofondateur d’Oz’Art.

Pour ce qui nous concerne, il n’est pas question de rejeter les artistes quels qu’ils soient,  de les mettre sous cloche ou sous tutelle de quiconque. Au contraire de nous les considérons tous dans leurs dimensions humaines, leurs visions, voire leurs concepts, sans nier, à l’évidence, qu’il existe parmi tous des avant-gardistes et des visionnaires. Notre mouvement réfute toute exclusive ».

Les 26 artistes plasticiens participants

Jean-Pierre Beillard (peintre et sculpteur), Laure Bruat (céramiste), Christian Cailleaux (sculpteur), Crouzet (peintre), Christian Deloison (peintre), Nathaly Deparis (peintre), Gilles Duboc (peintre), Laëtitia Ducrocq (peintre), Jérôme Dufay (peintre), Betty Février (peintre), Fréto (peintre), Nadia Garcia (peintre), Thierry Graine (peintre), Béatrice Henry (peintre), Magdalena Keresttes (peintre), Patricia Langlet (peintre), Gilbert Lefeuvre (sculpteur), Vincent Lignereux (peintre), Franck Matteys (peintre), Odile Personne (peintre), Philippe Petithory (peintre), Véronique Renduj (peintre), Nathalie Ruiz (peintre), Noémie Thiriez (peintre), Isabelle Thomen (peintre), Brigitte Topin (peintre).

« Festival Estival d’Art contemporain populaire », organisé par Oz’Art – Hauts de France, du samedi 16 au jeudi 28 juin 2018, à l’Office de Tourisme de la Baie de Somme – 1, place Amiral-Courbet – 80100 Abbeville.

Entrée libre et gratuite.

Vernissage : samedi 16 juin, à partir de 14 heures jusqu’à 17 heures.

flyer_oz_art_148_5x210.pdf

 

ABBEVILLE (80100)

Salon d'automne du petit format :

les inscriptions sont ouvertes... et les prix libres !

Le petit format est un genre d'expression est souvent recherché par les collectionneurs et amateurs d'oeuvres originales. C'est aussi un format facile à accrocher chez soit ou à offrir à l'occasion de fêtes, d'anniversaires, où à déposer sous le sapin de Noël.

Ce Salon proposera des tableaux au format carré (taille maxi : 40 X 40 cm). Selon le souhait exprimé par les plasticiens membres de l'association Oz'Art, les artistes fixeront eux-mêmes le prix de leurs oeuvres.
Contrairement à ce qui se pratique souvent ailleurs, Oz'Art ne prélèvera aucun pourcentage (ou commission) sur les ventes réalisées. "100% de la recette doit revenir aux exposants", insiste le président d'Oz'Art, Christian Cailleaux.

Le formulaire d'inscription des artistes est ici :ABBEVILLE_-_SALON_OCTOBRE_2018_-_PETIT_FORMAT.pdf

IMPRIMEZ VOS INVITATIONS POUR VOS PROCHES ET AMIS : invitation_oz_art_210x105.pdf

Exposition photographique

Mers-Les-Bains et le littoral

sous l'oeil de Guy François

 

L'expression "chasseur d'images" ne convient pas à définir la photographie selon Guy François. Trop vague, trop floue, trop imprécise et galvaudée. Dans ce domaine d'expression où les opérateurs se comptent par millions, Guy François fait partie des talents d'exception hissant le plus populaire des arts d'aujourd'hui au rang de chef d'oeuvre pictural. De vrais tableaux nés de rencontres avec un instantané d'un naturel d'exception.
Ses ciels n'ont pour égal que ceux des tableaux de Théodore Géricault, avec de la tourmente, de la dramaturgie, des orages noirs, des lumières pénétrantes. Certes, on n'y retrouve pas les chevaux de ce maître de l'art romantique, ni les naufragés du "Radeau de la Méduse", mais l'on ressent la proximité d'un évènement proche, immédiat, parfois menaçant. 
Pour obtenir un tel résultat, Guy François sait lorsqu'il doit être là, tant il vit en osmose avec le rivage marin. Il sait provoquer le hasard et la rencontre avec des événements météorologiques éphémères.
Autre qualité : Guy François sait restituer ce que la nature lui à donné à voir. Son exposition "Mers et le littoral", qui se tiendra en juillet à la médiathèque de Mers-le-Bains s'annonce grandiose.

"Mers et le Littoral". Exposition photographique signée Guy François. Du 4 au 22 juillet 2018 à la médiathèque de Mers-les-Bains, aux heures habituelles. Fermé le lundi. Entrée libre et gratuite. Pour prendre rendez-vous avec l'artiste : 06 32 09 71 44.

 


Exposition

Freto en juin à Amiens

Le peintre plasticien Freto exposera plusieurs de ses créations du 4 au 16 juin 2018 à la librairie, "Les Racines du Monde", 13 rue Flatters, à Amiens (vernissage le 8 juin à 18 heures).

Cette librairie est devenue un rendez-vous des amis des lettres et des amis des arts visuels. S'y croisent lecteurs, auteurs, artistes dans un ordonnancement où chacun peut dénicher de jolis trésors.

Parmi les artistes peintres ayant déjà exposé en ce lieu, citons deux beaux talents membres de Oz'Art : Patricia Langlet et Valérie Fovet.

- L'atelier-exposition de Freto, est ouvert au public, tous les samedis de 10h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 ; toute l'année et les autres jours sur rdv, 28 rue de la Paroisse, 62140 Hesdin.
Facebook : @freto62 

Exposition

"Dame Nature" avec Valérie Fovet

La plasticienne amiénoise Valérie Fovet installe ses nouvelles créations pendant un mois, du 30 mai au 30 juin 2018 à l'agence immobilière Stéphane Plaza, 1, rue Flatters, à Amiens.

Cette expostion inaugure une nouvelle étape dans l'oeuvre de Valérie Fovet qui vient d'ouvrir une voie dans la biodiversité et sa vision d'artiste. On y retrouve ses fameux bustes de femmes stylisés qui signent sa marque.

Le vernissage de l'exposition "Dame Nature" aura lieu le mercredi 30 mai à partir de 18h30.

"Dame Nature", par Valérie Fovet. Agence Immobilière Stéphane Plaza. 1, rue Flatters - AMIENS

 

Marestmontiers (Somme)

William Leclercq et "La Forge à Bill" :

l'art du fer et du feu sur www.ozartpic.org

Le ferronnier d'art William Leclercq, de Marestmontiers, village proche de Roye (Somme), a rejoint l'association d'artistes Oz'Art. Ses créations sont nombreuses, et sa forge, au coeur du bourg n'est pas sans rappeler l'histoire ancienne venant des peuples celtes.

Pour accéder à sa galerie, c'est ici : http://www.ozartpic.org/galerie/23724/4/

 

Exposition

Patricia Langlet à la Maison d'Edimbourg

Après le salon des Peintres qui se tenait récemment au Touquet (62), Patricia Langlet vient d'accrocher plusieurs de ses toiles à la maison d'hôtes Edimbourg, 30 avenue d'Edimbourg, à Amiens. La plasticienne propose ses dernières créations nées d'une technique et d'un talent uniques pour harmoniser des couleurs souvent rares et profondes.

Patricia Langlet sait aussi se promener dans l'art figuratif, avec des portraits de femmes, ou des lumières furtives dans les rues proches de la cathédrale d'Amiens.

2018 est pour elle un grand cru artistique avec son entrée dans le guide Akoun - la bible des professionnels des arts picturaux.

Le vernissage de l'expo a lieu le jeudi 24 mai à partir de 17 heures.

"Patricia Langlet à la Maison Edimbourg" - 30 avenue d'Edimbourg, à Amiens, jusqu'au 1er octobre 2018.

"La balançoire à double godemichets" mis en exergue par les oppsosants à l'élection de Fabrice Hyber à l'Académie des Beaux-Arts.

Académie des Beaux-Arts

L'auteur de la "Balançoire à double godemichet"

entre sous la Coupole

L'élection de Fabrice Hyber sous la Coupole vient de provoquer la démission de Rémy Aron de la présidence de la Maison des Artistes. Ce dernier, scandalisé par le choix des artistes à l'habit vert, a repris sa liberté pour dénoncer "une trahison, une capitulation des académiciens de la section peinture"...

L’élection à l’Académie des Beaux-Arts de Fabrice Hyber aurait pu passer comme lettre à la poste… las, elle a valu la démission de  Rémy Aron, président de la Maison des Artistes depuis 2005. Un claquage de porte qui n’est pas un simple geste d’humeur, mais une révolte et d’un réel écoeurement face au choix des académiciens.

Il rejoint en cela la critique d’art Nicole Esterolle. Celle-ci, dans un billet d’humeur publié sur le blog « Le Vadrouilleur urbain », faisait le portrait du nouvel artiste portant l’habit vert : « Mr Hyber doit sa célébrité ( après avoir enlevé le T inélégant de son patronyme) pour son plus gros savon du monde de 22 tonnes , son mètre carré de rouge à lèvres, sa balançoire munie de deux godemichets anaux et vaginaux , et bien d’autres friandises « processualo-discursives » qui déclenchent des orgasmes mentaux chez les initiés et les duchampistes radicaux ».

Nicolle Esterole ne prend pas de gants pour compléter ce tableau biographique. Elle voit en Fabrice Hyber un « conceptalo-postural , déconstructionniste , casseur de code, sociétalo-questionnatoire, qui revendique ne savoir ni dessiner, ni peindre et méprise ces aptitudes…Il est ainsi le produit exemplaire de l’appareil culturel d’Etat dont s’est doté la Vème République pour faire rayonner l’art français dans le monde ».

Le démissionnaire président de la Maison des Artistes s’exprime avec d’autres mots. Mais sa pensée est la même, et voit dans cette élection « une trahison » et une « capitulation », sous les ors de la Coupole, des académiciens de la section peinture devant la collusion de l’Institution étatique et de l’art financier globalisé.

Lire ici le contenu de sa lettre expliquant sa démission : Lettre-de-de__mission-de-Re__my-Aron.pdf

Ci-dessus : Rémy Aron. Il a préféré démissionner de la présidence de la Maison des Artistes pour dénoncer avec force l'élection de Fabrice Hyber à l'Académie des Beaux-Arts.

 

Aude de Kerros

Art contemporain

"Ainsi mourut la place de Paris"

Prenant à rebrousse poil tous les poncifs des lodateurs de l'art conceptuel érigé en modèle officiel par les plus hautes instance de l'Etat - sous l'ère Mittrrandienne - la plasticienne - écrivain Aude de Kerros a publié une série d'ouvrages pour donner des coups de pied dans la fourmilière, et jeter des pavés dans le marigot d'une pseudo modernité révolutionnaire artistique principalement motivée par la spéculation financière.

A ce jeu de l'avant-gardisme contrôlé de près par "les inspecteurs de la création" du Ministère de la Culture, la place de Paris et plus largement la France - où l'on s'est employé avec méthode à tuer la peinture et les peintres contemporains - ont été réléguées aux dernières places.

Voici l'extrait d'une interview donnée au site www.contrepoints.org.

A lire sans faute. Ainsi_mourut_la_place_de_PARIS.pdf

 

Une oeuvre de Patricia Langlet, plasticienne amiénoise.

Clés pour mieux comprendre le marché de l'art

Le marché de l'art est la chasse la mieux gardée au monde. Poule aux oeufs d'or pour de très rares plasticiens. Source de spéculation pour des collectionneurs avisés. Expérance souvent déçue pour des artistes à l'immense talent mais systématiquement refusés dans les grandes foires et salon d'art contemporain, ou exclus des salles des ventes spécialisées dans l'art contemporain.

Voici quelques données qui permettront à de nombreux artistes de développer des stratégies nouvelles. Pour cela, il faut ouvrir le PDF ci-joint. Cles_pour_comprendre_2.pdf